Moi et ma Pomme

Déboires d'un obsédé textuel

Archive for août, 2010

Le crédit émotionnel (1)

leave a comment

Tout un temps, la dignité et la fierté étaient des idées très intéressantes pour moi. Elles s’illustraient même comme une voie, une recherche. Le but était de présenter le meilleur aspect de moi-même. Pourquoi? Les raisons sont nombreuses:

1. L’éducation qui nous pousse à imiter certaines attitudes ou respecter certains codes.
Ces codes s’appliquent  généralement au langage, à l’habillement et à notre structure de vie.

2. L’instinct de survie. Si l’on ne respecte pas certains modes de vie, si l’on ne rentre pas dans un schéma de comportement, notre démarche générera un désaccord avec la mouvance environnante. Ce désaccord peut amener à quelques dégénérescences. Ainsi, pisser dans le frigo de son hôte n’est jamais bien perçu.

3. L’égocentrisme, j’imagine. Ce sentiment qui nous place, en toute raison, au centre du monde. Je dénie cette idée qui dit que nous n’en sommes pas le centre. Je pense que l’unique façon de ne plus l’être serait de ne plus agir et penser, pour laisser l’univers et ses retombées cosmiques s’occuper de nous…boarf!

Written by gringoteq

août 26th, 2010 at 11:14

Posted in Non classé

Tagged with

Louange à la chieuse!

leave a comment

Encore une qui croule sous le poids de sa misère.
Encore une sur qui j’ai du mal à ne pas vomir.
Encore une dont le portefeuille lui donne une illusion de supériorité malgré ses appréhensions à se délivrer d’un seul cent.
Triste, triste vieillesse, pauvre folle. Je m’excuse de ne pas t’avoir étranglé directement. J’aurais pu abréger ces longues années de frustration, années passées à égrener chaque pièce pour enfin apercevoir au crépuscule de ton existence l’éclat déjà terni de quelques gains, sûrement accumulés sur le dos de personnes joyeuses.
Pauvre anonyme dont je connais le nom, ta torpeur n’as d’égale que ta mollesse, et tu traînes ton aura dégoutante de seuils en seules.
La bave dégoulinante de tes propos incompris cache ridiculement l’étron malsain de tes pensées.
Je t’aurais bien accordé le « vous » au début de cette louange mais la troisième personne s’accorde mieux au monde de solitude que tu t’es créé.
Cependant, ma compassion marchande est trop grande. Sache que s’il t’advenait de revenir, je me ferais un plaisir de te pisser sur la gueule, sale pétasse de merde….métaphoriquement parlant, cela va de soi!
Avec tout le respect que je vous dois, revenez bientôt.

Written by gringoteq

août 25th, 2010 at 8:01

Posted in Non classé

Tagged with ,