Moi et ma Pomme

Déboires d'un obsédé textuel

Archive for septembre, 2010

Du mouton anarchiste au snob contestataire

3 comments

Youpi, aujourd’hui j’ai décidé d’être heureux. Pas de gueule de bois, pas de remise en question sur la fin de la vie (oups , trop tard); je compte passer l’aspirateur sur mon vieux parquet cérébral. Un petit coup de Polish et c’est reparti.

Alors, comme à chaque fois que je veux retrouver la pêche, je ne vais pas chez l’épicier, je critique et  je calomnie.
Ma pomme me répète souvent que ce n’est pas une bonne idée mais qu’est-ce que c’est agréable. C’est normal, c’est le simple besoin de réconforter mon estime.
« Raaah, fi des ces individus répugnants et bêtes, ces groupes de brebis qui chevauchent tous dans la même direction. Pauvres et misérables animaux devenus sourds par le tintement répété de leurs cloches toutes identiques, allez beugler en masse et sur le même ton que votre mééé-mééé est plus beau que celui du voisin. »
Cependant, lorsque je crache allègrement mes vieux glaires hautains sur ces êtres anormalement bas et inutiles, je m’aperçois avec effroi que je bêêêêle comme eux. Mais-mais…

Tant mieux, ce sera encore plus facile à critiquer. L’anarchisme, j’y ai cru tant que j’y comprenais rien. L’idée est super sympa, surtout à 4heures du matin, entre deux taffes et un whisky. Et pourtant, grande déception me gagna lorsque l’idée se pencha en mon cerveau tout bas qu’en fait tout cela n’était que du caca (et cinq rimes en a). L’anarchisme n’est finalement qu’une autre manifestation politique, au même rang que le communisme, le nazisme ou le gauvinisme (ici).

Pff, les artistes… J’adore l’art mais pas les artistes ( IRL c’est pas vrai, mais il me faut des généralités percutantes). C’est tous des imbéciles prétendument intellos qui utilisent juste d’autres moyens de communication parce qu’ils ne savent pas utiliser ceux que la société leur a fournis. Ils se prennent pour des anarchistes ou quoi!
Certains, malgré tout, vont chercher très loin des références que j’ai parfois peur de comprendre. Du caca de 2girls1cup au spaghetti de Interior Semiotics, j’en viens  à me questionner sur les possibilités offertes par le statut (social/psychique et non administratif) d’un artiste. Quand je répandais mes excréments sur le sol, mes parents affichaient rarement une mine joyeuse, idem lorsque je m’amusais avec la nourriture. Aujourd’hui, si je le fais, je pense que j’aurais droit soit à une dose massive de Xanax, soit au plaisir de dormir au poste de police. Méééé si j’arrive à prouver que mon action était réalisée dans un but artistique, je pourrais enfin réaliser mon rêve d’adolescent boutonneux: être un anartiste (très très mauvais jeu de mots mais c’est plus fort que moi) cracheur de merde.

Bon, là ça va trop loin. Ok, le refrain du pauvre type qui veut se remettre de bonne humeur, limite le coup de la critique intro-auto-perso-spective, mais pourquoi encore faire référence au domaine scatologique?
Mon ignorance s’est illuminé d’une découverte lexicale fort intéressante aujourd’hui. L’ eschatologie est la science qui croit en la fin du monde, en l’apocalypse, 2012, etc…la classe, quoi!  Je pense que la similitude phonique de ce mot  avec la scatologie est la raison pour laquelle je parle souvent de matière fécale. En effet, si  la merde n’est pas la fin du monde, la fin du monde c’est la merde. Alors faire référence à l’un, c’est être conscient de l’autre. Si quelqu’un n’est pas d’accord avec moi, qu’il aille leur demander des explications car eux ont tout compris!

Il manque une phase de ma vie que j’ai oublié de critiquer violemment: la phase bourgeoise-intello qui conteste derrière son blog. Le glandeur sachant glander, qui prit en son gland une giclée, n’a pas cessé de s’exprimer pour contester que cet été était raté (et huit rimes en é). Béééééé!!

P.S.: Pour ceux qui n’ont pas le courage de regarder la vidéo d’Interior Semiotics, voici quelques sexplications, ici peut être aussi.

Written by gringoteq

septembre 28th, 2010 at 1:31

La pensée onaniste

9 comments

Une fois de plus, je me sens mal. J’ai un gros doute qui m’obsède. Je crois que finalement, c’est toujours la même question qui m’obsède, seulement elle se présente chaque fois sous un angle différent. C’est une question qui touche à tout, elle est à la fois universelle et personnelle:
« Putain, mais qu’est-ce que je fous? »
Oui… bon..toujours est-il que ça me tarabuste!
Pour bon nombre de religieux, cela semble simple: cette vie c’est de la crotte; c’est juste un passage où l’on gagne des points pour une vie meilleure, pour le paradis, pour un lupanar débordant de vierges en string-dentelle,etc.. Mais j’aime trop l’instant présent pour accepter cette vue.
D’autres vivent dans le passé: ce qui les a occupé autrefois meuble leur discussion actuelle. Je préfère encore ceux qui, à l’opposé, vivent constamment dans le futur. Il y a toujours une part de rêve dans leurs propos.
Au milieu de ces occupations badines, je me sens comme le branleur de service. J’ai l’impression de m’astiquer le poireau cérébral jusqu’à ce qu’il crache au moins une vieille pensée visqueuse. De ce fait, j’ai souvent droit à de vieilles déjections, qui finissent dans le Kleenex gluant de ma conscience.

En rédigeant ces lignes, je comprends pourquoi ces pensées n’aboutissent à rien. La branlette solitaire (celle qui hante les souvenirs d’adolescents) n’a jamais engendré qu’un bref étourdissement collant, sans suite intéressante.
Ainsi mon problème vient de là. Je pense que nous sommes tous des branleurs de conscience. Au lieu d’accoupler nos pensées, de les unir dans un gang-bang cérébral, nous restons à astiquer nos neurones chacun dans notre coin.
Cependant, à moins de s’appeller Fry, je doute que nous puissions un jour comprendre réellement les pensées de chacun.
Alors, de deux choses l’une: ou bien nous sommes tous des masturbateurs en puissance ou bien j’ai rien compris depuis ma naissance.
Finalement, les plus chanceux sont ceux qui se demandent  juste de quelle couleur sera le prochain slip qu’ils vont acheter!

Written by gringoteq

septembre 23rd, 2010 at 2:18

Posted in Non classé