Moi et ma Pomme

Déboires d'un obsédé textuel

Archive for juin, 2012

La quête désespérée

leave a comment

Les yeux hagards, les mains ballantes, l’émotion triste, ce jeune déjà vieux avait transporté son corps sur différentes terres. Son corps dépourvu de volonté trahissait une fatigue de longue date. L’homme avait voyagé, cela se sentait. Mais où et pourquoi? Cela relevait de l’incompréhension.

Pourtant, de nombreuses personnes ayant croisé sa route se souvenait de son passage. Il évoquait une quête confuse, il parlait de sens et de recherche. Dans de grands mouvements de bras, il tentait d’exprimer les raisons de son désespoir, ce désespoir fatal qui l’avait poussé à se lancer sur ces routes tristes et humides. Il s’était arrêté dans des auberges glaciales, ces auberges où les clients mangeaient sans lâcher leurs affaires d’une semelle. Les occupants se regardaient en chien de faïence. Une fois, il s’était fait mettre dehors. Ses questions étaient dérangeantes…

Une autre fois, tandis que ses pieds vagabonds le menaient vers une nouvelle destination faite de peurs et d’inconnu, un cavalier surgit de l’horizon. Il chevauchait un cheval aux effluves de route longue et exténuante. Lorsque ce cavalier l’aperçu, il stoppa net sa course effrennée et lui demanda d’un ton agressif et autoritaire: « Holà manant, que traines-tu tes pas sur cette route triste et solitaire? ». L’homme parti dans un rire plaintif. Le cavalier lui demanda: « Pourquoi ris-tu? ». L’homme lui répondit: « Tu ne peux comprendre, toi qui chevauche vers ta destinée  plein de hargne et de fougue. » Le cavalier, énervé par cette réponse, ma foi, peu respectueuse, s’échauffa et cria: « Réponds à ma question! ».

L’homme tomba dans le ravin, emporté par son rire et roula jusqu’au fond du fossé. Quand il se releva, le cavalier était parti. L’homme dit alors: « Comment pourrait-il savoir ce que je cherche si, même moi, je suis plongé dans l’incompréhension? ».

A ce moment, le soleil éclairait la campagne de ses rayons jaunâtre. L’homme choisit de partir dans cette direction. Peut-être là-bas, près de l’horizon, dans cette contrée encore inexplorée; peut-être que ces gens saurait lui expliquer pourquoi quelqu’un sur l’internet avait trouvé ça bien de remixer la musique d’Amélie Poulain avec un rythme Drum’n Bass.

La légende raconte qu’il est mort sans jamais savoir pourquoi.

 

Written by gringoteq

juin 8th, 2012 at 4:36

Posted in Non classé