Moi et Ma Pomme

Déboires d'un obsédé textuel

Archive for the ‘Journaleusme’ Category

Foodporn entres amateurs d’asperges au Dolma

leave a comment

dolma bar

@Quentin Declerck & Pierre de Wurstemberger

 

Pour une fois, MeMP parle food-porn et restauration car un ami d’enfance a lancé son propre resto et il mérite qu’on en parle.

Dans la série « il-y-a-deux-types-de-gens-dans-la-vie », n’oublions pas les cuisiniers et la grande bouffe. Dans la vie, il y a ceux qui devant une armoire remplie d’ingrédients se disent, « putain, j’ai rien à bouffer ». Et puis, il y a ceux qui, avec un bout de céleri, sentent monter en eux quarante-deux idées de recettes différentes. Vincent Phillipot, le cuisinier qui a repris le Dolma, fait partie de ces derniers.

On pourrait vulgairement réduire la cuisine de Vincent à du végétariannisme. Je préfère la voir comme le prolongement d’une pensée. La représentation d’un univers mental à la croisée de multiples influences : la nature, la restriction, l’espace, la terre, les humains puis enfin l’abondance.

Elevé dans une montagne peuplée de sangliers, de chouettes, de bouddhistes, de paysans, de grimpeurs et d’autres bizarreries dont la Provence est le spectacle quotidien, le jeune cuisinier découvre le rapport à la terre et tout ce qui en sort. Quelques fois au potager, d’autres fois aux fourneaux, il s’habitue, au rythme des saisons, à voir évoluer les senteurs et les saveurs du monde qui l’environne. Avec l’hiver, vient le froid, l’odeur du bois qui se craquèle dans le poêle, les soupes chaudes avec des légumes pas toujours joyeux, le mental dans les chaussettes humides. Le printemps, on efface tout ça avec une salade de pissenlit fraîchement arrosé d’huile de tournesol et des myriades de couleurs en fusion. On citronne le tout pour accueillir l’été, ses lourdes chaleurs, ses ombrages sous les tilleuls et ses grillons qui nous font du Beethoven avant d’aller toquer chez cette no-life de fourmi parce que l’automne est arrivé. Il faut alors récolter le thym, la lavande, le romarin pour se préparer à s’enfiler des hectolitres de tisane.

fleur

@Quentin Declerck & Pierre de Wurstemberger

 

Vous l’aurez compris, la cuisine de Vincent suit les saisons. Pas parce que ça fait bien sur le papier mais parce qu’il a toujours vécu dans cette adéquation. A l’automne, quand j’allais construire des cabanes pour affronter la troisième guerre mondiale, il pistait les champignons. En solo. Sans équipement autre qu’une passion dingue pour le champi. Exténué de m’être battu contre toute une triade de ninjas cruels, j’allais me poser dans la cuisine pour le trouver. À sa poêlée de chanterelles, il ajoutait audacieusement des épices dont je connaissais à peine l’existence. Une fois, on a traversé la France en caisse pour rejoindre le Portugal. Tout le trajet, on a fait qu’évoquer les fruits de mer à la coriandre, à l’huile d’olive et au citron.

En fait, Vincent est depuis toujours passionné par la bouffe. Mais grave.

Après avoir touillé dans diverses cuisines, il était légitime qu’il ouvre son propre établissement. Il a donc repris le Dolma, resto végétarien-bouddhiste. Grâce à une équipe solidement inspirée, le local a été totalement rafraîchi. Emilie De Vos et Pauline de Wurstemberger ont été creuser du côté de la beauté et de la simplicité pour transformer une ancienne tente pour les tribus du Kham en un espace lumineux, coloré mais d’une sobriété étonnante. Un travail qui donne plus d’intensité au buffet et revalorise les créations culinaires. Côté com, il faut remercier Quentin Declerck pour son tout beau site web. Et ses contacts avec la presse. Un travail qui inscrit définitivement le restaurant du Dolma dans l’air de son temps.

Il faudra toutefois que Vincent m’explique comment il a réussi à  nous convaincre de venir un dimanche matin poncer son restau. Nous étions une vingtaine motivés à travailler durant le week-end. Quentin l’électricien, Aline De Poorter et ses fleurs et toute la bande… Cette prouesse, je l’impute à la confiance. Toute l’équipe était convaincue que le Dolma produira de très belles choses. Pour les yeux autant que pour Pinterest.

A bon amateur de food-porn, Yolo !

 

 

 Dolma restaurant: 329, Chaussée d’Ixelles, 1050 Bruxelles , Quartier Flagey

Written by gringoteq

avril 30th, 2015 at 1:38

Posted in Journaleusme

Le jour où j’ai arrêté de regarder le JT de la RTBF

leave a comment

Voguant entre le sensationnalisme feel good du Démotivateur et un décryptage actu digne de Touche Pas à Mon Poste, le JT de 13h de la RTBF est d’un ennui sidéral.

13h

Samedi 14 mars. 13h.  Julie Morelle déplore la mort d’un homme mort de froid parce qu’il avait abusé de l’hospitalité d’un centre d’accueil pour SDF. Après un vague témoignage émotif de ses proches, le reportage explique que ce sans-abris avait droit à 45 jours d’accueil par an et qu’il avait atteint son quota. Après, il faisait froid, il risquait de crever est mort. C’est dur mais on ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

Là, j’espère que les journalistes vont enchaîner sur les mesures drastiques imposées par le gouvernement qui font que de tels événements arrivent encore. Mais le reportage s’achève sur le sentiment que les employés de ce centre d’accueil sont de gros salauds.

mohamed rharib

Koen Geens, le sinistre de la Justice, a mis en place son plan contre la radicalisation en prison. Désormais, les prisons d’Ittre et de Bruges auront des quartiers réservés aux radicalisés. Le reportage ne questionne absolument pas cette décision et semble l’accueillir avec un certain soulagement. Si cette capsule de story-telling avait été réalisée par l’équipe de com’ du gouvernement, le résultat n’aurait pas été meilleur. Mohammed Rharib, conseiller islamique, a expliqué qu’il était important que des musulmans soient conseillés par des musulmans. Puis les journalistes ont conclu en chuchotant que ce plan coûterait 7 millions d’euros.

En étalant ma pâte à lasagne, je me dis que la prison est déjà un endroit radical. Pourquoi vouloir plus de discrimination ? Un terroriste est-il réellement plus dangereux qu’un pédophile ou un tueur en série ? Et puis 7 millions d’euros, où va-t-on les trouver ?

Pour commenter la décision de Koen Geens  de « renforcer l’encadrement  avec des conseillers islamiques », Tariq Ramadan est invité à expliquer pourquoi il n’est pas Charlie. L’islamologue parviendra tout de même à expliquer qu’aux USA, ces expériences n’ont pas été très concluantes et que le plus important est d’apporter de la confiance aux radicalisés. Jusqu’ici, le JT n’a toujours pas défini ce qu’était un radicalisé mais l’on suppose qu’il porte une longue barbe, se déplace sur vélo à pignon fixe et se prosterne 5/jour devant Instagram.

Tariq, après avoir vanné Booba, m’avait pas mal saoulé. Mais faut avouer que c’est un putain de cerveau qui parvient à transformer les questions chiantes de la RTBF en de solides réponses.

9 minutes 34 – « Une impression de fin du monde » s’effraie le journaliste à-propos du cyclone Pam qui a détruit l’archipel du Vanuatu.

L’instant Zap de Spion/Démotivateur/Konbini

12 minutes 06 – « Les avalanches ont été particulièrement meurtrières cet hiver. » Mais il ne faut pas céder à la panique car ces skieurs australiens en sont sortis indemnes avec une super vidéo GoPro et une interview de la RTBF. 2 minutes de #PeopleAreAwesome.

ski

L’instant Buzzfeed/Gala/Oups

Bon, Paris Match a interviewé Yannis Varoufakis, le ministre grec des finances. Ce dernier se bat contre les mesures d’austérité que l’Europe veut imposer à la Grèce. Mais comme il est proche du peuple et que son discours prend parfois des tonalités marxistes, la RTBF a décidé qu’il devait être pauvre. Ou vivre comme un ascète. Elle est donc choquée que Yannis ait une terrasse, mange du poisson grillé, joue du piano ou lise un livre. Elle a donc profité des mèmes que le reportage de Paris Match a entraîné pour se moquer de cet économiste qui ose affronter Merkel et Juncker. Mais quel toupet, ce grec !

Ce que la RTBF ne semblait pas savoir, c'est que les internautes n'ont pas attendu Paris Match pour faire des mèmes sur Varoufakis.

Ce que la RTBF ne semblait pas savoir, c’est que les internautes n’ont pas attendu Paris Match pour faire des mèmes sur Varoufakis.

Après, des images ont montré les survivants de l’émission Dropped descendre un escalier. Puis, on a vu un journaliste se prendre plein de cotillons dans la gueule tandis que Morelle lui demandait ce qui faisait le sel de la fête.

Je suspecte les directeurs du JT d’envoyer les nouveaux journalistes traiter ces sujets de merde pour se foutre de leur gueule.

Je suspecte les directeurs du JT d’envoyer les nouveaux journalistes traiter ces sujets de merde pour se foutre de leur gueule.

A 18 minutes, la RTBF a entrepris de nous expliquer que les séries, en 2015, rencontraient de plus en plus de succès. En 2015. Ça fait 5 ans qu’on télécharge, achète, commente et échange des séries. On sait bien que plus personne ne va au cinéma et que de plus en plus de gens matent des séries. Alors, nous expliquer, en 2015, que le marché des séries est en plein essor, c’est un gros foutage de gueule. Ringard.

« Parce que les séries sont souvent inspirées de faits réels et que ce sont des critiques de la société. Tu vois quoi… » Double Facepalm en contre-plongée.

L’instant Confessions Intimes

« Le prix de l’huître…euh du litre… a augmenté. » Des familles expliquent comment économiser de l’eau quand le prix de l’eau augmente.

22 minutes 42 – Une équipe de 7 à la Une a suivi le prince Laurent qui s’est fait remarquer lors de la cérémonie des Octaves de la musique. Malaise. Pour faire comme le Petit Journal, il y a encore du taf.

Encore hilare après cette séance lol, Morelle se tourne à nouveau vers Tariq Ramadan pour parler de l’Islam actuel. Une séance de 6 minutes, avec ses moments de gêne, qui est évacué avec un sujet F1. Yolo !

A la fin du journal, j’avais terminé de confectionner ma lasagne. Couche par couche. On ne m’avait pas trompé. 30 minutes, c’est le temps qu’il faut pour faire une bonne lasagne. Mais c’était une bête lasagne bolognaise et je me suis dit que j’aurais pu y ajouter d’autres ingrédients. J’aurais pu y ajouter la proposition de Juncker de créer une armée européenne pour remplacer l’OTAN. Par exemple. Mais … deux inconnus qui sortent indemnes d’une avalanche, c’est vachement plus important !

Written by gringoteq

mars 14th, 2015 at 4:41